Un monde libre qui ce model suivant vos envies et vos personnages
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Homestuck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Misu

avatar

E-mails : 90

MessageSujet: Homestuck   Sam 09 Juil 2016, 22:32

Une cloche venait de sonnée 17h30. La plus part des gens s’activait à cette heure. Les parents rentrés du boulot avec leurs enfants. Les étudiants sortaient des établissements scolaires. Le travail était fini et tout le monde se retrouver dans les rues. C’était aussi mon cas. Fourrant mes mains dans mes poches, je marchais à contrecourant des passants. Une sucette entre les lèvres en savourant mon plaisir. J’avais le plaisir de mâchouillé tranquillement pour m’occuper. Dans ma poche, mes doigts faisaient tournée les clés de mes appartements. Je marchais d’un pas un peu pressé. Si on me demandait ce que je faisais, je répondrais que je fuyais. C’était une action très nobles et courageuse sans le moindre doute. Parque dans peu de temps j’allais entendre une jeune fille hurlais mon prénom dans toute la rue sans la moindre gêne. Toute le monde allait nous regardait en chien de faïence. J’allais mourir de honte tandis qu’elle s’en moquerait royalement. Je me frottais l’arrière du crâne quand une personne attrapa mon bras avec une force incroyable.

« Arrête-toi ! Idiot ! Hurla-t-elle
- C’est toi qui m’as fait bouger, idiote ! » me moquais-je en la fixant.

Finalement, elle arrivait encore à me surprendre. Son comportement était assez prévisible et pourtant, parfois elle changer de petit truc qui était agréable. Elle jeta son regard amusé dans le miens blasé. C’était une jeune fille de petite taille. Ses cheveux étaient d’un blanc immaculée coupée en carrée au niveau de ses oreilles. Même si c’était rare, elle portait encore la frange qui rendait son visage un peu plus rond. Elle avait de grands yeux ronds au pupille colorée d’un violet profond. Son visage avait encore les rongeures de son enfance. Des lèvres fines et pulpeuses qui laissaient apparaitre ses petites dents blanches. Ses joues rosés donnée l’impression d’avoir une petite poupée dans les mains. Sa peau blanche était assez significative d’une jeune fille qui ne sortait pas beaucoup. La demoiselle me lâcha le bras après m’avoir tirée la langue comme une gamine. Habituellement, son comportement était plutôt mature sauf dans quelques cas comme celui-là.

« Tu as fui comme un voleur à la fin du cours ! Tu avais peur de rentré avez moi ? » Ce moqua-t-elle
- Tout à fait Ciri, j’ai peur quand tu es près de moi ! répondais-je de manière sarcastique
- Très drôle monsieur le futé ! Tu sais qu’il faut qu’on se parle ! »

J’hochais de la tête avant de m’excuser pour prendre la rue opposer. Je la laissais littéralement en plan, mais elle semblait plutôt bien le prendre. Elle me hurlait simplement après pour me faire comprendre que je ne pourrais pas y échappé et qu’on allait devoir parler. Marchant d’un bon pas jusqu’à mon domicile. Je poussais la porte principale avant de monté jusqu’au dernier étage d’un petit immeuble. Sortant les clés de ma poche. Je l’ai fait tourner dans la serrure en appuyant sur la poignée pour rentrer. Une fois à l’intérieur, je jetais mon manteau sur mon porte manteau. Déchaussait mes chaussures que je laissais traîné n’importe comment. Je marchais en chaussette jusqu’à ma cuisine. Maintenant, il était 18h45. Je pris un verre d’eau pour me rincer la gorge que je laissais trainé sur ma table. Partant dans mon salon, j’allumer mon ordinateur. L’écran noir me renvoyer mon reflet. Mes cheveux roux coupée en batail donner l’impression que j’avais une queue de renard sur la tête. Mes petits yeux de fouine n’étaient beaux à voir que grâce à leurs couleurs bleus cristallins.

J’avais un visage plutôt fin et des traits légers. Par malchance, je n’étais pas un homme très musclée. Ma taille atteignait pile la moyenne standard d’un garçon de 15 ans. Je portais mon uniforme trop séré à mon gout. Par chance, je mettais toujours ma chemise hors de mon pantalons et n’attaché ma cravate jusqu’en haut. On me le reprocher souvent, seulement, leurs sermon était moins dure à supporter que le manque d’air. L’écran donna lieu sur un chat privé sur lequel je commençais un peu à parler. Jouant aussi à un jeu d’énigme, j’occuper mon temps jusqu’à leurs du repas. A 20h16, je retournais en cuisine pour rencontrer mon frigo. Sortant un plat préparé que je n’avais plus qu’à réchauffé 5 minute aux micro-ondes. Le temps que se dernier chauffe. Je troquais mon uniforme pour un short ample du style bermuda et une chemise lâche à demi renté avec une cravate nouer de manière grossière. Je récupérais mon plat avant d’aller m’enfermer dans ma chambre.

Je mangeais tranquillement, en balayant ma chambre du regard. J’avais énormément de livre que je devais ranger. Plusieurs jeux vidéo qui faudrait aussi essayer. Je devais aussi m’occuper de mon chat qui venait s’amuser à embêté la tortue. Enfin, il faudrait peut-être que je pense à appeler ma mère qui n’était toujours pas rentré. Retournant devant mon ordinateur, je recommençais à jouer sans me soucier. Un nouveau jeu du nom de « Troll » venait de sortir. Il s’agissait d’histoire de petite bestiole de différente couleur avec les cheveux qui pouvaient prendre différente forme. Les niveaux étaient des sortes de plateforme aléatoire où il fallait évoluer petit à petit…

« C’est pas trop mal … »

Son téléphone venait de vibré sur son bureau. C’était certainement Ciri qui voulait prendre des nouvelles mais, bon, il allait l’ignoré encore un peu avant d’aller s’excuser platement demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heathcliff

avatar

E-mails : 99
Age : 21
Localisation : Dans mes vêtements aux dernières nouvelles...

MessageSujet: Re: Homestuck   Dim 10 Juil 2016, 00:58

Tandis que le jeune homme dans sa chambre vaquait à ses occupations dans le silence et dans l'attente d'un retour d'un parent absent, un bruit semblable à une bulle de cartoon s'élevant pour éclater se fit entendre, et en plein milieu de la fenêtre de jeu sur l'écran d'ordinateur apparut une toute petite fenêtre comportant une petite horloge comptant les secondes, une image de téléphone à droite et un avatar circulaire représentant de façon caricaturale une roue mécanique lancée à grande vitesse de couleur jade en guise de logo. Une voix familière et féminine, pleine d'entrain et de vigueur, se fit entendre dans les baffles de l'ordinateur.

Hacking réussi ! Décidément, les défenses de ton ordinateur sont trop faciles à passer, un jeu d'enfant !

Même le dernier des imbéciles aurait reconnu derrière cette intrusion soudaine à coup de hack la voix de celle qui portait sur PesterChum, un logiciel de discussion instantanée auquel avait été ajouté quelques mois plus tôt la possibilité d'ouvrir des conversation vocales, le pseudonyme de CyclonicDistress, pseudonyme qui avait été réduit par le logiciel aux initiales CD dans les discussions écrites pour plus de praticité. CD était un contact internet d'assez longue date de ce jeune homme, ainsi que de Ciri et d'un quatrième jeune homme plus discret. La jeune Suisse la spécialiste du groupe quand on touchait à l'informatique, capable d'écrire des mètres de codes plus complexes les uns que les autres et ayant la fâcheuse tendance à stocker des codes de virus sur son propre ordinateur, en faisant une véritable bombe à retardement pour quiconque osait y toucher sans sa permission. Elle parlait sur un ton léger mais aussi très vif qui témoignait de son amour de la vitesse mais également de son caractère éminemment impatient. Elle laissa échapper un gloussement après avoir réussi à passer outre les défenses des l'ordinateur de son ami pour forcer son appel à passer et être accepté presque automatiquement.

Mon calcul était parfait, j'étais prête dès que tu es rentré de cours. Félicite-moi !

Bien qu'elle le demande si gentiment, CD ne resta pas bien longtemps sur son attente de félicitations si habituelle chez elle, enchaînant aussitôt sur un autre sujet qu'elle considérait comme bien plus sérieux, ce qui se traduisit dans sa voix par un ton plus gave que son habituelle voix suraiguë et qui avait des teintes de sensualité complètement surjouées, comme pour tenter de leurrer son ami dans son jeu. Littéralement.

Je n'ai pas besoin de te rappeler quel jour on est, mh ? Alors tu vas me faire le plaisir de sauvegarder ta partie et de venir avec moi aborder un sujet très sérieux. Deux sujets très sérieux en vérité je devrais dire : je te rappelle qu'aujourd'hui, non seulement quelqu'un de notre petit cercle fête son anniversaire - mh ? - mais également que c'est la sortie de SBURB !!

Sa voix qui était restée assez égale tout le long de sa phrase était soudain montée dans des tons plus aigus que jamais lorsqu'elle prononça le nom de ce dernier jeu en vogue, ou plutôt lorsqu'elle le cria à pleins poumons dans son micro. On pouvait l'entendre derrière les baffles de l'ordinateur taper des pieds d'impatience tout en faisant tourner sur elle-même sa chaise de bureau avec un rire d'impatience aussi aigu que précédemment. Elle fit ainsi à l'ouïe environs trois tours de chaise avant de se retourner immédiatement vers son micro, s'empressant de poursuivre :

Je parie que tu attendais ce jour avec la plus GRANDE impatience au MONDE, j'ai vu juste ? Hein ? Hein ? C'est vrai hein ?!

Elle gloussa un peu plus, plus calmement cette fois-ci et de façon plus féminine, avant de reprendre avec un ton plus grave et hésitant.

Euh... Rassure-moi, tu as reçus les deux boîtes du jeu hein ? Il faut ABSOLUMENT qu'on les ai tous les quatre et qu'on s'y mette dès ce soir ! Tu as regardé dans ta boîte aux lettres au moins, hein ?

Le ton de CD se faisait de plus en plus impatient et suppliant. Il était impossible de s'en débarrasser quand elle forçait la discussion ainsi.



Feat. "Eridan Ampora" from Homestuck. (Fanarts by Emily Hu)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-pokemon.wowjdr.com/
Misu

avatar

E-mails : 90

MessageSujet: Re: Homestuck   Lun 11 Juil 2016, 20:26

Récupérant son plats dans le micro-onde en faisant attention à ses doigts. Le plastique chauffé avait tendance à brulé. Il installa son plat dans un plateau avec fourchette et couteau. Ajoutant un verre d’eau et une serviette pour le confort de son repas. Une fois près, son repas fut emmené dans sa chambre. Posés maladroitement sur son bureau en désordre. Il réussit à lui faire une petite place juste quelques instants. Installée sur la table basse avec son ordinateur. Une petite fenêtre venait de faire son apparition. Laissant une voix stridente faire son apparition. Cette voix brisa le silence de l’appartement. Le garçon s’attabla en récupérant son plateau qu’il posa sur ses jambes croisé. D’un coup de fourchette, il commençait à mastiquer sa nourriture en fixant la petite fenêtre de discutions :

« On n’avait pas dit que tu arrêté de hacker nos ordinateur ? » questionna-t-il d’une manière purement théorique.

Même s’il lui faisait jurée sur la lune de ne plus le faire. Elle trouverait toujours un moyen pour dévier cette règle. C’était comme une partie d’elle-même et l’interdire de le faire était comme demander à quelqu’un d’arrêté de respirée. Normalement, c’est impossible. Le garçon soupira amusés en posant sa fourchette. Il récupéra son verre d’eau est bu quelques gorgée pour s’éclaircir la gorge. Puis, il reprit calmement son maniement de fourchette pour finir son repas. Jetant de temps en temps des regards vers l’écran. La jeune fille animé son repas avec sa voix chancelante.

« Tu veux que je te félicite d’avoir enfreint une bonne dizaine de loi pour avoir programmé un  regroupement après les cours » souffla-t-il amusés

Il releva un sourcil en direction de l’ordinateur comme si la demoiselle le regardait. Un faible sourire était né sur ses lèvres. Ses doigts attrapaient son fruit dans lequel il croqua à pleine dent dans son bruinons. Savourant le goût juteux en répondant amusé :

« Ne t’en fais rien ! Je n’ai rien oublié ! Ciri et toi avait passé la journée à me le rappeler »

D’un grand soupir, il laissa tomber son noyau dans son assiette. Prenant une serviette pour essayer ses doigts et ses lèvres. Roulant en boule le papier avant de le faire tomber à côté du noyau. Relevant son visage pour taper quelques choses sur son ordinateur. Il éteignait sa partie pour pleinement se concentré sur la discutions. CD ne lui laissait presque pas de temps pour parler. Il se mordu la lèvre en rigolant de manière étouffé :

« Ne t’en fais pas ! Je l’ai est reçut hier soir et ils sont bien ranger dans mon armoire. Donc ne panique pas ! On y jouera ce soir comme promis ! »

Prenant une grande respiration, il se mordu l’intérieur dans sa joue. Soufflant un peu en réfléchissant. Il finit par marmonner :

« Vous lui avez pris quoi comme cadeau ? Je n’ai pas encore décidé ! Il réfléchit un moment puis repris «  un t-shirt ou un truc du genre »

Il se releva pour récupérer les deux cassettes pour les posés à côté de son ordinateurs. Poussant son plateau dans le coin gauche. Il se concentra sur son écran en laissant tomber cette histoire d’anniversaire :

« J’ai tous !  Je suis un grand garçon  félicite moi ! » dit-il sur le même ton grossièrement imité de son amis.[/color][/b][/color][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heathcliff

avatar

E-mails : 99
Age : 21
Localisation : Dans mes vêtements aux dernières nouvelles...

MessageSujet: Re: Homestuck   Lun 20 Mar 2017, 21:56

La conversation avait été ponctuée par le rire clair et aigu de CD qui n'avait de cesse de tout prendre à la légère et n'était visiblement pas décidée à répondre aux insinuations de son ami. Arrêter de hacker ? Jamais de la vie, cela était dans sa nature après tout ! Et puis, elle ne faisait rien de mal après tout, elle ne faisait que trouver un moyen de se rapprocher encore plus de ses amis des quatre coins du monde. Enfin, des trois coins des pays francophones en vérité. L'ambiance joviale retomba cependant un peu brusquement lorsqu'un soupir survint, suivi des paroles suivantes :

« Vous lui avez pris quoi comme cadeau ? Je n'ai pas encore décidé ! ... Un t-shirt ou un truc du genre... »

CD tomba dans le silence le plus lourd qui puisse être venant de sa part, ce qui laissa largement le temps à son interlocuteur de reprendre joyeusement après avoir fouillé dans ses affaires à la recherche du jeu vidéo. Seul un léger grincement de la chaise de bureau de CD témoignait du fait que son micro n'avait pas été débranché.

« J'ai tout ! Je suis un grand garçon, félicite moi !
-Tu n'as pas envoyé de cadeau ?!! »


Un violent sifflement suivi cette exclamation : CD venait de s'époumoner à quelques millimètres de son micro, malmenant les baffles de l'ordinateur de son ami et dérangeant évidemment le voisinage. Un bruit de fracas se fit entendre aussitôt après, suivi de quelques jurons et d'un grincement. Les roulettes de la chaise de bureau témoignèrent du fait que CD venait de faire tomber sa chaise, soit en se levant soit en s'asseyant, et essayait à présent de la remettre en place, même si quelques insultes à l'égard d'une roulette en particulier ne devaient pas être anodine, la roulette devait avoir échappé à son socle. Après un peu de bricolage, un second grincement prévint du retour du séant de la demoiselle sur son trône, alors que la discussion reprenait un niveau sonore plus normal.

« Un T-shirt, une casquette, un jeu, un processeur, qu'importe !, lança CD avec une précipitation fébrile. Tu te rends compte qu'il habite en POLYNESIE et que ça va mettre une ETERNITE à lui parvenir ?! »

CD poussa un lourd soupir et le couinement plaintif et sec de sa chaise annonça sa chute dans le moelleux de son fauteuil de bureau. Elle lâcha un "Sérieusement !" d'exaspération comme si elle venait de découvrir que son ami était bête. Elle se remit assez vite de ses émotions, rapprochant sa chaise de bureau de son ordinateur d'après le roulement qui se fit entendre, et tapotant un instant sur son clavier se mit à parler naturellement en même temps, son rythme de parole ne ralentissant pas un seul instant malgré ce dédoublement d'actions.

« T'as de la chance qu'ils soit lent à la détente, avec de la chance il ne le remarquera même pas ! Bon, peut-être qu'il se posera des questions en recevant un cadeau en retard... T'as trouvé le jeu donc tu disais ? »

Sa voix se fit plus ouverte, sans doutes souriait-elle derrière son écran alors qu'elle revenait joyeusement sur le sujet principal de son hack.

« J'arrive pas à le contacter à ce propos d'ailleurs, il a vraiment de ces soucis de connexion par moment, je voudrais pas habiter sur son île paumée ! Mais je lui ai laissé un message, en attendant on devrait pouvoir commencer... Et la quatrième mousquetaire, elle est connectée ? », demanda-t-elle joyeusement à propos de Ciri.



Feat. "Eridan Ampora" from Homestuck. (Fanarts by Emily Hu)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-pokemon.wowjdr.com/
Misu

avatar

E-mails : 90

MessageSujet: Re: Homestuck   Dim 21 Mai 2017, 14:28

-Tu n'as pas envoyé de cadeau ?!! »

Le ton de la phrase faisait presque peur. Je m’arrête net en essayant de récupéré mes oreilles en miette. Elle ne me laisse pas vraiment le temps de me remettre de ce cris aiguës qui venait de me brise un tympan et de bloquer l’autre. C’est vrai ; je n’ai pas envoyé de cadeau, mais j’allais le faire ! Certainement demain, j’aurais tout envoyé dans les prochaines 24 heure. Je ne pouvais pas en placer une, elle me sermonna comme un gosse de 10 ans et pire que ma propre mère. Je n’y peux rien si ce genre de truc me passer par-dessus la tête. Ce n’est pas le fait d’envoyer un cadeau qui me gêné mais plutôt le fait de devoir prévoir la date d’arriver. L’importance, c’était de pensé à lui non ?

« Je n’y peux rien s’il habite dans un endroit plus paumée que le mien ! De toute façon, c’est aujourd’hui son anniversaire donc si je l’envoi demain, il n’y aura pas trop de décalage ! » J’essayer de me justifier comme je le pouvais, mais quand on est dans l’erreur normalement faudrait se taire.

Ciri l’avait envoyé un mois à l’avance pour être certaine qu’il arriverait à temps. Elle avait la tête sur les épaules, tout mon contraire. D’ailleurs, elle n’arrêté pas d’être sur mon dos, tout le temps, avec CD. Elles étaient pires que ma mère – et ce n’est pas un compliment. Je posais mon plateau plus loin et aller chercher les deux jeux que la miss me demandait avant de crise derrière son ordinateur.

« T’as de la chance qu’il soit lent à la détente, avec de la chance il ne le remarquera même pas ! Bon, peut-être qu’il se posera des questions en recevant un cadeau en retard… T’as trouvé le jeu donc tu disais ?
- Je serais en avance sur le cadeau de Noël au pire ! Me moquais-je sans grande conviction.

Je posais les deux disquettes de jeux à cotée de moi dans l’espace précédemment occuper par mon plateau repas. Les deux filles du groupes était de véritable folle de ce jeux, depuis l’annonce de leurs sortie elles n’arrêté pratiquement pas d’en parler et nous avait fait promettre d’y jouer le lendemain de sa sortie (à défaut des jours même à cause des délais de livraison – particulièrement pour notre amis polynésien).

« Tu es sur qu’il a reçu le colis ? Si ça se trouve il aura du mal à ce connecté ce soir ! » Ma voix avait un ton de prévention, douce et légèrement faible.

Je n’osais imaginer leurs déceptions si jamais on ne pouvait pas y jouer ce soir. Malheureusement, c’était quelques choses qui pouvaient arriver : en vivant aussi loin, on n’est pas sûr d’avoir de l’internet tout le temps ! Les petits hamsters qui font tournée internet sont beaucoup plus capricieux qu’en métropole, qu’en suisse ou qu’en Angleterre.

« Et la quatrième mousquetaire, elle est connectée ?
- Laisse-lui le temps de rentré chez elle, elle m’a dit qu’elle devrait être là pour 20h30 environs. »

J’eu à peine le temps de finir ma phrase et de vérifié l’heure qu’elle venait de ce connecté. Son icone apparut dans le chat. C’était une petite chouette blanche avec des gros yeux jaune qui venait dire bonjour. Je soupirais en rassurant CD

« Elle est là …
- Hello tout le monde !  vit une petite voix joviale en rejoignant la conversation
- Re Ciri ! Répondais-je automatiquement à son « salut ».

Elle parla rapidement d’une tonne de truc dont mon cerveau ne retenus que quelques trucs : train, retour, maison, Angleterre, quatre frères, casse pieds, pudding et jeu. Et c’est le résumé le plus complet que je peux vous faire en écoutant attentivement la conversation. Elle finit par pauser une minute de silence pour lire le chat et évidement venir me sermonnée :

« Je n’en peux plus de toi !! fit-elle comme si j’étais la pire chose au monde avec sa petite voix, j’ai beau te répété 500 milliard de fois, ça rentre par une oreille et ça ressort de l’autre ! Elle souffla comme fatiguer d’avoir à me supporter et je ne plus répondre qu’un léger désolé avec un sourire moqueur.

Finalement, elle se lassa de me faire le moral pour s’intéresser à l’ordre du jour : les jeux

« J’ai tous CD, les deux jeux !!! Et ils sont prêts à être mis en marche ! Je n’attends plus que t’es consigne et le top départ. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heathcliff

avatar

E-mails : 99
Age : 21
Localisation : Dans mes vêtements aux dernières nouvelles...

MessageSujet: Re: Homestuck   Mar 22 Aoû 2017, 21:06

« Laisse-lui le temps de rentrer chez elle, elle m’a dit qu’elle devrait être là pour 20h30 environs. »

A peine eut-il dit cela et CD eut-elle jeté un oeil à l'horloge de son ordinateur, exprimant à haute voix l'heure qu'elle y lisait qui correspondait - étrangement - à celle annoncée par son ami, qu'un plop caractéristique retentit de chaque côté, annonçant la connexion d'un de leurs contacts commun. C'était bien simple, les deux amis n'avaient que deux amis communs : leur ami dont c'était justement l'anniversaire mais qui n'avait visiblement toujours pas trouvé de connexion, et la joviale Ciri. Une petite chouette des neiges vint voler devant leur écran, s'ajoutant aux logos des membres de la conversation, sous la roue de CD.

« Elle est là…
-Hello tout le monde !
-Hi !
-Re Ciri ! »


Le petit groupe s'était à peine salué comme il fallait qu'à nouveau la conversation déviait comme une voiture de sa trajectoire sur l'autoroute : à grande vitesse et de façon complètement incontrôlable. Ciri et CD échangeaient des mots si rapidement qu'il était quasiment impossible pour le troisième interlocuteur d'en placer une seule, et elles ne semblaient pas prêtes de se calmer avant un moment. Du moins ne le semblaient-elles pas, jusqu'à-ce que finalement après avoir ramené la conversation sur le sujet du jeu Ciri se décide à lire la sauvegarde écrite qui se faisait automatiquement des discussions vocales, un logiciel rondement bien codé qui permettait de garder une trace de toutes les conversations sans que cela ne rajoute trop de mémoire sur l'ordinateur comme l'aurait fait un fichier sonore.

« Je n'en peux plus de toi !
-Booyah ! »


Cette exclamation victorieuse de CD s'était faite simultanément avec un vacarme indiquant qu'elle venait de donner un léger coup sur son bureau, faisant reculer du même coup sa chaise roulante et la faisant tourner sur elle-même à nouveau avec le même grincement exaspérant qui arrivait régulièrement lorsqu'elle le faisait ; à force de régulièrement tourner sur place, elle avait finit à peine quelques jours après l'achat par fatiguer l'objet qui couinait plaintivement à chaque tour. Elle semblait avoir eu ce geste comme une forme d'abandon de la possibilité de récupérer son ami et sa bêtise, et comme une façon de lui intimer un Je te l'avais dit d'évidence, voyant venir le fait que Ciri allait elle aussi lui remonter les bretelles pour son oubli. La Polynésie ce n'était pas la porte à côté tout de même, pour aucun d'entre eux ! Sauf peut-être celui qui y habitait.

« J’ai beau te répéter cinquante milliards de fois, ça rentre par une oreille et ça ressort de l’autre !
-Désolé ! »
, répondit l'intéressé sans grande conviction comme s'il en riait.

CD revint vers sont bureau d'après le bruit de roulement de sa chaise. Un grincement différent de celui de sa chaise indiqua qu'elle venait de s'appuyer sur le coin de son bureau - c'était aussi un bruit courant qui avait permis de prouver que la demoiselle avait un bureau dont le clavier était déposé sur une plateforme roulante qui pouvait s'extirper de sous l'écran de l'ordinateur, et avait donc facilement permis à ses amis de constater qu'elle se contentait d'un ordinateur fixe, ce qui expliquait pourquoi on l'entendait si régulièrement s'éloigner et s'approcher de son micro - poussant un soupir presque amusé en même temps que celui exaspéré de Ciri. Aussitôt, la conversation changea à nouveau, une habitude quand Ciri et CD étaient toutes deux présentes.

« J’ai tout CD, les deux jeux ! Et ils sont prêts à être mis en marche ! Je n’attends plus que tes consigne et le top départ !
-Fort bien officier ! »
, la félicita CD en se donnant de grands airs,
se redressant de son bureau avec un nouveau grincement.

Elle fouilla sur son bureau qui devait être écrasé sous le poids d'un nombre impressionnant de boîtes de disques divers et variés, et en extirpa deux. Elle devait les avoir reçues très tôt ce jour-là et les avait déjà rangées pour les admirer tout son saoul dans sa bibliothèque de jeux et de programmes. Elle était de loin la plus fournie en matières de jeux en tous genres, alors ça n'avait pas été une surprise qu'elle s'emballe autant quand la nouvelle de l'édition du jeu SBURB avait été annoncée, rendant Ciri et elle particulièrement extatiques à ce propos. Pourtant, ce n'était ni l'une ni l'autre qui avait annoncé aux autres l'arrivée de ce jeu, et c'était d'autant plus surprenant que celui qui en avait parlé n'était autre que celui qui avait le moins de rapport avec le milieu du jeu et de l'informatique...

« Tu me demandais s'il allait recevoir le jeu à temps, lança-t-elle à l'attention de leur camarade masculin pour revenir sur le sujet de base. Moi aussi ça m'a inquiété, mais quand je lui en ai parlé la semaine dernière il m'a assuré qu'il allait le recevoir. Je ne vois pas trop comment, puisque le jeu est publié en Europe, Asie et aux States au même moment et que là où il est quelle que soit la version qu'il prend ça devrait pas arriver avant un mois, mais... »

Elle s'appuya à nouveau sur la plateforme grinçante de son clavier, poussant un long soupir qui venait du plus profond de son cœur. Elle semblait partiellement inquiète encore, mais ce souffle avait été comme une sorte d'abandon face à une évidence, qu'elle s'empressa de pointer avec une voix douce :

« Tu sais bien que quand il promet une chose, il ne faillit jamais, et qu'il ne promet pas ce qui n'est pas 100% certain... Je ne sais pas comment il l'aura, mais ce que je sais c'est qu'il l'aura. On n'a plus qu'à croiser les doigts pour qu'il ait vite de la connexion ! »

Sur cette dernière phrase, sa voix s'était faite plus mélodieuse pour traduire le sourire qui était venu naturellement naître sur ses lèvres. Elle lui faisait une confiance aveugle, mais à la fois comment faire autrement : le mystérieux jeune homme s'ouvrait à peu de gens aussi semblait-il n'avoir comme contacts que le petit groupe présent, et depuis leur rencontre il y a quelques années sur le net il n'avait jamais, et je pèse mes mots, jamais trahis leur confiance d'une quelconque façon, pas même involontairement. Il était de loin celui dont le petit groupe savait le moins de choses à propos de sa vie en dehors du fait que lui et son père habitaient en Polynésie depuis que ce dernier s'était épris de la nature de cette île et avait décidé de cohabiter avec les indigènes, et du fait qu'il semblait avoir une peur incontrôlée et irrationnelle des tortues, mais il avait tout de même réussi à se faire sa place entre les deux excitées et le plaisantin qu'était le petit trio discutant actuellement sur PesterChum. Tous les quatre étaient devenus inséparables dès leur rencontres il y a des années de cela... et étaient importunés régulièrement par les mêmes curieux personnages.

« Vous ne pourrez pas dire que je ne vous avais pas prévenus !!
-Oh non pas lui ! »


Alors que la voix forte d'un quatrième personnage venait de retentir avec l'ajout d'un flou à la discussion, CD avait poussé un cri de désespoir, se laissa tomber avec fracas sur le dossier de sa chaise en portant brutalement sa main à son front, grognant d'exaspération. Régulièrement, le quatuor était abordé par de curieux personnages qui semblaient avoir la possibilité d'intégrer leurs discussions sans difficultés. CD les surnommait les Hackers de bas-étages la plupart du temps, mais eux-même préféraient se présenter sous un autre nom tout autant caractéristique de leur comportement : Trolls. Le troll à l'avatar gris grinça des dents en entendant la plainte de CD, même si cela ressemblait plus à une façon de retenir un rire que d'exprimer de l'agacement.

« Si, MOI !
-Dégage de là espèce de petit ver informatique
, pesta CD en rapprochant le micro de ses lèvres.
-Troll, pas ver, inculte ! »

CD soupira à nouveau d'exaspération. Le troll continuait de parler d'une voix ridiculement forte : celui-ci avait la fâcheuse tendance de toujours crier quand il parler, bien qu'il ne fut pas le plus agressif du lot.

« Vos petits cerveaux limités ne vous permettent pas de voir plus loin que le bout de vos nez !
-J'ai pas envie de me taper un débat avec vous en une si bonne soirée »
, soupira d'un ton vif CD alors qu'elle se mettait à taper à toute vitesse sur son clavier.

Le troll ricana.

« Dans mon immense générosité, stupides humains, j'ai voulu vous arrêter avant que vous ne fassiez la pire erreur de votre vie ! Aussi, je vous ordonne d-... »

La voix criarde de l'intrus s'arrêta brusquement alors que CD lâchait un petit rire hautain, empreint d'une maturité qu'on ne lui entendait que lorsqu'elle parvenait à réaliser un exploit informatique.

« Et voilà, adresse IP bloquée, il ne devrait plus pouvoir nous importuner ce soir avec ses petits hacks de débutant... Bon, c'est parti pour SBURB du coup ! »

Sa voix était immédiatement redevenue puérile et aiguë alors qu'elle se mettait à rire joyeusement, ouvrant ses boîtes de disques pour en sortir les manuels.

« Il a dit de ne pas l'attendre et qu'on commence directement, annonça-t-elle en revenant sur le sujet du polynésien. Il m'a envoyé un fichier d'infos sur le jeu, mais autant partir à la découverte n'est-ce pas ? »

Elle se mit à chantonner jovialement tout en ouvrant les manuels, les feuilletant rapidement pour comprendre le fonctionnement des deux disques, puis se mit à expliquer d'une voix vive les instructions :

« Apparemment le jeu implique que nous fassions des équipes de deux. Une personne doit être l'hôte et l'autre l'invité. L'hôte installe le disque 1 et l'invité le disque 2, puis la connexion est faite à partir de l'IP. J'ai noté vos IP dans mon dossier. Un invité peut être l'hôte d'un autre, mais il ne peut pas être l'hôte de son hôte apparemment. Et... Oh wow. »

Il y eu un certain silence alors que CD semblait plongée dans sa lecture. Il était bien rare que la demoiselle soit tant en manque de mots pour décrire ses impressions. Après quelques secondes, elle reprit à demi-voix :

« Ce système de jeu est juste révolutionnaire... ! »



Feat. "Eridan Ampora" from Homestuck. (Fanarts by Emily Hu)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-pokemon.wowjdr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Homestuck   

Revenir en haut Aller en bas
 
Homestuck
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Homestuck : Le jeu qui causa la fin d'un univers.
» [Homestuck Fanfic] Borderline
» La symphonie d'Homestuck

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evolutive RPG :: Temporaire-
Sauter vers: