Un monde libre qui ce model suivant vos envies et vos personnages
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Explorateurs de l'Esprit

Aller en bas 
AuteurMessage
Heathcliff

avatar

E-mails : 207
Age : 22
Localisation : Dans mes vêtements aux dernières nouvelles...

MessageSujet: Explorateurs de l'Esprit   Dim 08 Juil 2018, 06:58

Courant sans regarder un seul instant derrière elle, elle avait bousculé un assez grand nombre de gens en arrivant sur la place de l'Essor. C'était ainsi que la plupart des places des villages étaient nommées depuis plusieurs décennies à présent, une sorte de souvenir d'un passé très lointain, peu importe, toujours était-il qu'elle devait se frayer un chemin le plus rapidement possible au travers du Bourg Chroma. Elle avait réussi à éviter de renverser cette pauvre fille violette au masque à la croix jaune et venait d'esquiver de justesse de s'étaler de tout son long en percutant cet homme qui arrangeait tant bien que mal l'arbre dans son dos. Elle remonta son sac sur son dos, secouant ses longs cheveux bleus qu'elle avait relevés tant bien que mal en chignon enroulé au dessus de sa tête bien que des mèches s'échappaient de part et d'autre de son visage rond rougit par l'effort physique. Elle courrait depuis un moment comme ça, ses yeux cuivrés cherchant de tous côtés pour s'assurer de ne pas faire une erreur de route ou de rater quoique ce soit sur son chemin. Elle avait traversé la forêt d'Absinthe sans le moindre problème, ce qu'elle n'avait pas prévu était que Chroma, la cité de bord de falaise, serait à ce point vivante. Trop vivante.

Aussitôt pensé, ce fait se prouva : elle venait de rentrer avec violence dans le dos d'un inconnu et tomba brusquement sur le séant, manquant de peu de se retrouver bloquée sur le dos par son lourd sac-à-dos en écailles qui se croisait sur sa poitrine entre ses seins cachés d'un maillot bleu turquoise assorti à ses cheveux. Elle poussa un glapissement de douleur, se frottant les fesses avec une grimace. Elle avait bien eu l'impression que l'inconnu n'était pas particulièrement frêle, mais elle ne l'imaginait pas aussi dur qu'une carapace ! Elle se retourna légèrement comme pour s'assurer qu'elle n'avait rien fait tomber et surtout pas un bout de fesse, avant qu'une main ne s'empare de son bras.

Kyah ?!

Elle fut aussitôt ramenée sur ses pieds et ramena ses bras devant elle, s'apprêtant à se faire frapper. Mais rien ne vint. Elle ouvrit doucement les yeux, inquiète, mais le sourire qui l'accueillit était amusé et rassurant.

Eh bien, où cours-tu comme ça avec les yeux fermés ?

Surprise d'un tel accueil, elle cligna quelques fois des yeux avant de tirer la langue d'embarras, ses joues rougissant. Elle rabaissa les bras et les croisa derrière son dos sous son corset orangé, à demi-ouvert sur son nombril au dessus de sa jupe courte à l'avant et longue à l'arrière bleu turquoise sur bas marines, entrecroisant les doigts de ses mains couvertes d'épais gants marines. La personne en face de lui, un homme de grande taille enveloppé dans un manteau bleu nuit orné d'une fourrure flamboyante au col et aux manches, rit un peu plus à son air gêné, lui époussetant rapidement le sac.

Désolée, je suis (encore) en retard à un rendez-vous, tehe~
Alors il ne faut pas traîner en effet, passe plutôt par la place de la fontaine pour contourner.
Merci du conseil !

Sans demander son reste, la tortue fila dans la foule à nouveau en direction du chemin indiqué, un grand sourire sur son visage d'enfant en saluant l'homme de grands signes de la main. Celui-ci, enfonçant une main dans une poche de son manteau, la salua aussi avec amusement de l'autre main, avant de finalement reprendre sa route dans la foule. Les habitants de Chroma se bousculaient dans un sens et dans l'autre, s'excusaient poliment et reprenaient. Pourquoi tant de vie dans une ville perdue au milieu de nulle part ? Sans doutes seulement parce qu'une célébrité de passage avait décidé de rester une semaine de plus, en tous cas les groupes d'aventuriers s'étaient précipités dans les lieux et la place de l'Essor de Chroma avait gagné en vie plus encore qu'à l'accoutumer malgré les passages réguliers de voyageurs dans les environs et la jovialité des habitants du bourg. Traversant le reste de place qui le séparait de la forêt d'Absinthe, l'homme au manteau se glissa entre deux boutiques, sa chevelure bleue nuit lisse retombant à peine un peu au delà de sa nuque et balayant son nez entre ses yeux s'illuminant de l'effet flamboyant de sa tenue, comme si celle-ci s'était éclairée dans la légère pénombre de la forêt.

Malgré la densité plus qu'évidente des lieux, la forêt d'Absinthe n'était qu'une légère pénombre dans la région. Les branches entremêlées comme les doigts des mains de la jeune fille pressée un peu plus tôt et les feuillages épais qui s'épaulaient comme autant de couches vert doré au dessus de la tête des passant ne laissait passer aucun rayon de soleil, pourtant le vent qui se glissait d'un pas élégant entre les écorces soulevait les pétales de flores étranges qui illuminaient les lieux comme un début de matiné rafraîchissant. Habitué à cette ambiance feutrée, l'homme ne ralentit pas le pas, quand bien même eut-il une démarche pour le moins tranquille. Il avança ainsi paisiblement entre les feuillages en direction d'une pente. La forêt d'Absinthe s'étendait sur plusieurs kilomètres à l'ouest et au nord, mais elle recouvrait en vérité une falaise qui s'élançait au dessus de la mer à l'est, là où le bourg Chroma avait été établi. Le paysage descendait ensuite en pente douce au sud sur un ou deux kilomètres avant de s'arrêter sur une plage de galets bleutés.

Comme à l'accoutumer, l'homme au manteau flamboyant prenait sa route pour se rendre sur cette plage. Elle n'était pas très visitée, mais elle avait ses habitués, certains y vivant, d'autres y passant à l'occasion. Lui s'y arrêtait presque tous les jours, il attendait le retour d'un ami de très longue date. Du moins pensait-il qu'il viendrait d'ici, puisqu'il était affilié à la mer. Chacun avait ses propres origines, lui préférait la chaleur des flammes, mais rien ne l'empêchait de vouloir sans arrêt rallier l'eau, comme par habitude. Rien, pas même sa nature de pokémon feu. Tentant d'ébouriffer ses cheveux comme pour se décider à être plus sur de lui, et ce malgré le fait que sa coiffure bien trop lisse et fine revienne en place quoiqu'il arrive, il pressa un peu plus le pas en arrivant sur les premiers galets perdus en pleine forêt. Alors qu'il avançait, il lui semblait déceler entre les buissons une ombre. Ce n'était absolument pas courant de trouver quelqu'un ici, n'est-ce pas ? Pas à l'entrée de la forêt du moins, la plupart des visiteurs allaient plutôt au plus loin sur la plage, et les habitants se cachaient plutôt sous la falaise.

Pourtant alors qu'il arrivait à l'orée l'image se précisa : quelqu'un était couché ici, sur le dos, entre la forêt et la plage, comme s'il avait été déposé sur les galets par la mer avant qu'elle ne se retire. L'homme fronça les sourcils et plissa le nez, s'approchant de la silhouette, allant jusqu'à se pencher au dessus. Est-ce que cet inconnu allait bien au moins ?



Feat. "Wizard" from Dot Kareshi.
Duck Partisan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-pokemon.wowjdr.com/
Clikoo

avatar

E-mails : 10
Age : 29
Localisation : Au pays des Toupoutous

MessageSujet: Re: Explorateurs de l'Esprit   Mer 18 Juil 2018, 15:58

Tiens? J'suis où là... Il fait noir. Où est la lumière?

Cette jeune femme était perdue dans ses pensées. Perdue dans le noir, elle ne savait pas où elle était, ni ce qu'elle faisait, ni rien du tout en fait. C'était comme si elle venait de prendre conscience de son existence à cet instant.

Je suis seule? Je vois rien, et j'entends rien.

Elle tentait de bouger, mais rien n'y faisait. Elle ne ressentait pas grand chose, mais c'était comme si son corps flottait dans les airs. La sensation n'était pas désagréable, mais ce n'était pas normal.

Bon, si j'peux pas bouger, c'est qu'il doit bien y avoir une raison... Ouais, j'dois rêver, c'est évident.

Pourtant ce qu'il lui arrivait était bien réel. Elle n'était pas dans le noir, ni ne flottait réellement dans le ciel d'ailleurs. Mais son esprit s'était réveillé avant son corps et elle se retrouvait piégée, temporairement, mais cela commençait à faire long.

Et si j'criais un bon coups... HOHEEEE! Y'A QUELQU'UN LA-DEDANS?

Evidemment, elle ne cria rien du tout... Mais à force, au bout de quelques minutes, elle commençait à sentir quelque chose. Une légère brise, une lueur à travers ses paupières, elle se réveillait enfin.

A ben voilà. Bonjour!

En ouvrant les yeux, elle vit le ciel à travers quelques branches. Le sol de galets n'était pas la meilleure des couches, mais elle se sentait assez à l'aise, et n'était pas particulièrement rompue par ce sol dur.

On va tout vérifier du coup... Jambes? Oui. Bras? Ok. Tête? Ben si tu vois c'est qu'elle est bien là. Débile!

A chaque mot, elle bougeait la partie concernée... Elle ne faisait pas attention à ce qui l'entourait, se contentant de son petit diagnostique.

Elle avait un corps plutôt frêle, pas maigre, mais on pouvait croire qu'un vent un peu fort et elle s'envolait, et pourtant paraissait sportive. Ses cheveux d'un violet sombre, bien qu’ébouriffés, ondulaient dans le vent. Pas vraiment courts, ils n'étaient pas non plus particulièrement longs, lissés ils devaient lui tomber jusqu'aux omoplates. Elle portait des vêtement noirs particulièrement mat, et proches de son corps. Un top qui dévoilait sa peau brune et son nombril, et un pantalon qui recouvrait ses chevilles. Ses petites chaussures de sport, toutes aussi noires, démontrait le certain dynamisme dont pouvait faire preuve la jeune femme. Seule excentricité dans sa tenue, elle portait une large ceinture et un foulard d'un violet rappelant celui de ses cheveux.

Son visage arrondit avait encore les traits tirés de sa nuit, et elle frottait ses grands yeux noirs et en amandes rougis de sa sieste. Et lorsqu'elle rouvrit les yeux...

KYAAAAAH!!!

La bouche était grande ouverte, dévoilant ses canines particulièrement pointues, mais aucun son ne sortit de sa bouche, juste un grincement étouffé. Pourtant, elle était certaine de crier à gorge déployée.

Toujours dans sa stupeur, elle se redressa d'un seul coup, percutant de son front l'occiput de l'homme sans n'avoir même fait attention à qui il pouvait être... Avant de retomber en arrière et de se prendre la tête entre les mains du fait de la douleur.

OH LE CON!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Explorateurs de l'Esprit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous d'explorateurs.
» La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz
» « Comment en suis - je arrivé là ? » ; Esprit de la Nuit & Petite Utopie
» « Timide ne veut pas dire simple d'esprit. »
» Esprit Servant de l'anneau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evolutive RPG :: Temporaire-
Sauter vers: