Un monde libre qui ce model suivant vos envies et vos personnages
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Warfare Squid

Aller en bas 
AuteurMessage
Heathcliff

avatar

E-mails : 221
Age : 22
Localisation : Dans mes vêtements aux dernières nouvelles...

MessageSujet: Warfare Squid   Dim 10 Juin 2018, 12:35

Le claquement du tissu au dessus du mat résonna comme un coup de feu au dessus des têtes. La mer était calme jusqu'à présent, mais Julian avait comme un mauvais pressentiment alors que cet unique bruit résonnait parmi les vents marins. Ils étaient immobilisés depuis plusieurs jours à dire vrai, comme cela arrivait le plus souvent lorsque son frère, le capitaine, avait atteint son but. Il devait être enfermé dans sa cabine au milieu des cadavres de bouteille. Ils ne bougeaient que pour attaquer des navires marchands et refaire les réserves de nourriture mais surtout d'alcool. En fait, l'état de l'équipage laissait à désirer de tous côtés : en dehors de quelques jeunes et quelques mousses qui partageaient les tâches minimes comme pour s'occuper et préserver un peu de la splendeur du Warfare Squid Revivor, la plupart des pirates étaient en mauvais état général, têtes par dessus bord à nourrir les poissons, ou agonisant sur un coin de pont en observant les restes d'ethanol qui tapissaient les fonds de bouteilles.

Pourtant, malgré ce calme intense qu'ils vivaient depuis plusieurs jours, annonçant par ailleurs l'approche d'une prochaine chasse de navire marchand pour relancer les festivités, Julian ne se sentait pas à l'aise. Extérieurement, la plupart des membres de l'équipage ne pourraient le deviner : comme toujours, il était appuyé contre une rambarde du pont, une botte croisée derrière l'autre, la pointe plantée dans le pont en bois, coinçant ainsi entre ses genoux le tissu lâche de son pantalon ne laissant ainsi que sa longue veste-tunique claquant en rythme avec le dreapeau du navire au grès du vent. Ses longs cheveux couleur corbeau, chose rare pour quelqu'un qui vivait tous les jours sur la mer la tête au vent salé, attachés en une longs queue de cheval si lisse qu'on aurait pu couler les doigts entre ses mèches de cheveux sans rencontrer la moindre résistance, volaient au dessus de ses épaules malgré l'immobilité du bâtiment marin. Il avait, comme toujours une fois de plus, son regard aussi bleu que l'océan fixé sur le lointain. Mais contrairement à d'habitude, ses paupières ne retombaient pas sur ceux-ci d'un air de fatigue ou de lassitude, mais au contraire brillaient d'une étincelle d'attention totale.

Julian : Les vents ne sont pas amicaux...

A peine eut-il dit cela qu'il lui sembla discerner au loin, entre deux vagues contraires, une ombre funeste. Il soupira, tirant ses cheveux vers l'arrière pour s'assurer de ramener toutes ses mèches de cheveux à leur place, certaines plus courtes ayant échappé au ruban qui retenait sa coiffure en place et chatouillant ses joues, puis s'éloigna de son poste de surveillance. Cela sembla beaucoup plus surprendre les pirates présents, du moins pour ceux qui étaient en l'état de se rendre compte de quoique ce soit. Un jeune homme le fixa alors qu'il passait à côté de lui, enfonçant une forme de bonnet sur sa tête à en cacher ses sourcils et ses tempes.

Rio : Que se passe-t-il ?
Julian : Je vais me reposer, répondit-il d'un air évasif.

Le jeune Rio le regarda passer avec un air perplexe. Certains des plus anciens de l'équipage comprenaient parfaitement que Julian ne se comportait pas ainsi en temps normal, et aussi jeune fut-il Rio en faisait partie. Un jeune mousse arriva à ses côtés, fixant Julian qui s'éloignait avant d'échanger un regard avec Rio. Julian ne s'arrêta pas plus pour autant, continuant sa démarche souple, discrète et lupine, en direction de la cale. Cependant, alors qu'il était à mi-chemin, le guêt sembla trouver la force d'ouvrir les yeux malgré la lourdeur que l'alcool imposait à ses paupières, et se mit à hurler.

Guêt : Navire en vue !!!

Le cri résonna au dessus de toutes les têtes alors que les pirates patauds essayaient difficilement de se relever, trépignant d'impatience à l'idée de ne même pas avoir besoin de partir en chasse derrière des marchands. Julian accéléra le pas en direction de sa cachette, mais à peine arriva-t-il devant la porte qu'il sentit une main retenir son épaule. Il tourna lentement la tête vers le visage de son obstacle actuel.

Guêt : ... Navire pirate !!!

Des traits fatigués et grisés par l'alcool, une barbe mal soignée sur sa peau trop pâle malgré sa vie de pirate de naissance, un regard bleu agard et voilé par l'absence totale de sobriété et des cheveux corbeau mal entretenus qui frisaient sérieusement en queue de cheval mal nouée. Julian grimaça en reconnaissant le tricorne de son frère enfoncé laborieusement sur sa crinière. Le capitaine esquissa un sourire maladroit, titubant légèrement malgré la force qu'il parvenait à maintenir sur l'épaule de son jeune frère qui faisait bien une tête de moins que lui ; il fallait dire que bien que le capitaine soit d'une taille parfaitement normale, Julian était pour sa part bien plus petit que la moyenne, et seule sa carrure fine et élancée le faisait paraître plus grand. Julian retira une main de ses poches, tentant de faire lâcher son frère.

Cyril : Alors, on se défile ?
Julian : Tu pues l'alcool, je vais attendre que le navire soit capturé et je m'arrangerai pour finir prisonnier, essaie de désaouler d'ici là.
Cyril : Couard indigne, tu n'auras pas de récompense !
Julian : Survivre me suffit, essaie de ne pas sauter par dessus bord et je négocierai pour t'épargner aussi...

Sur ces mots, Julian glissa hors de l'emprise de Cyril et s'enfonça dans la cale d'un pas pressé, voyant les pirates sortir armes en main en titubant dangereusement. Il n'avait même pas besoin d'être sur le pont pour se douter du résultat de cet abordage, il espérait juste que Cyril ne ferait pas de bêtise qui risquerait de le mener à sa perte, mais si tout se déroulait comme toujours...



Feat. "Wizard" from Dot Kareshi.
Duck Partisan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-pokemon.wowjdr.com/
Misu

avatar

E-mails : 207

MessageSujet: Re: Warfare Squid   Lun 02 Juil 2018, 06:19

Le navire tanguait au rythme irrégulier de la houle. La mer était agitée. Les vagues venaient se jeté sur la coque du bateau. Les voiles claquaient avec le vent donnant l'impression que le tonnerre exploser. Le ciel n'était pas plus clément que l'océan. Les marins se bousculèrent pour faire fonctionné correctement le navire. La vigie avait signalée un navire pas loin. Les hommes étaient tous excitée à l'idée de pouvoir mettre la main sur les richesses d'un autre navire pirates. On entendaient les cris d’excitation de tout l'équipage. Les planches grincé sous leurs marches rapides. Le navire s’animait d'une étrange euphorie. On ne pouvait pas s'attendre à faire une telle pagaille pour une simple attaque de navire. Un homme circula d'un pas paisible, évitant un homme qui s'amusait à ce balancée grâce au cordage. Il était d'une allure toute a fait différente des autres marins. Celui-ci porter des vêtements beaucoup plus soignée que ceux de son équipages. Il était proprement coiffée . Sa masse châtaigne tirée en arrière tenait relativement bien, exceptée les premières mèche qui retomber de chaque cotée de son visage en gardant la courbe donner par son peignes.

Son visage était celui d'un homme mature, légèrement carrée.  Il entretenait sa moustache et sa barbe qui formait un bouc bien délimité. Elle était coupée correctement sans qu'aucun poile ne dépasse ou se rebiffe. Le jeune homme semblait faire relativement attention à son apparence. Sa peau était légèrement halée à force de bronzé sur le navire. Il était de taille relativement modeste mais, il semblait être un des plus grand de son équipage. Ses vêtements n'était pas de vieille guenilles. Il porter une débardeur noir près du corps qui lui collée comme une seconde peau. Par dessus laquelle, il avait ajoutée un gilet de couleurs rouge dont les épaules avait été renforcé par une cuirasse et  partait en pique à l'extrémité. Ses bras était long avec de légère traces de musculation. En pantalons, il portait un pantalon serrée à la taille et très large au niveau des cheville. Il avait nouée une ceinture de tissu noir pour évité de laisser apparaître la délimitation.  Enfin, il portait de grosse botte sombre dans laquelle ses pieds ce trouver être à  l'aise. Il marchait jusqu'au gouvernail, qui se trouver sur une estrade surélevait par rapport au reste du pont :

Simbad : Y a rien de mieux que de volée le butin mal acquis d’honorable confrère ! Ricana-t-il
Kyle : Et comment appellerais-tu ça ? Un honnête travail ?

Simbad lâcha un rire franc et honnête. Un sourire se dessina au coin de ses lèvres en dévisageant son second. Un homme aussi grand qu'une montage. Le corps tout en muscles était impressionnant. Le moindre petit tissus musculeux semblait être gonflée à bloc. Le visage un peu rond avec les traits durement marquée. Il avait le crâne aussi lisse qu'une coquille d’œuf. On aurait pu s’admirait dedans sans la moindre difficultés. C'était une des mauvaise blague que son capitaine faisait souvent. Dans son dos beaucoup de tatouage avait été dessinée, certains parfois au-dessus d'autre. Sa descendait jusqu'à la limite de son pantalons. C'était un homme fier, ayant une peau noir satinée comme la nuit et un corps musculeux. Il ne portait pas de haut, préfèrent laisser son corps souffrir du mauvais temps de la mer. Son pantalons se tenait en dessous de son bassin (ou était dessiné des tablette de chocolat fort appétissante). Nouée par un foulard blanc dont les bouts partait en petite ficelle dont chaque bout était nouée de petite clochette. De quoi le reconnaître de loin sans avoir à le voire. Son pantalons était de couleurs beiges claire dont la fin était complètement déchirée. Il avait perdu ses deux chaussures, y a très longtemps et ne l'es avait toujours pas récupéré. Il avait des pieds épais pratiquement insensible à cause de toute la corne. Le navire secoua les deux protagonistes qui s'arrêtèrent automatiquement de plaisantée.

Simbad : Dis au gamin de ce préparée et aux filles de se mettre à leurs poste ! Ce soir, je veux pouvoir me rend dans une belle îles paradisiaque avec du fric, des filles et du rhum ! 

Le capitaine descendu du haut pont pour aller se rendre sur la proue du navires. Regardant le navire qu'il approchait avec une grande curiosité. Il n'avait même pas essayer de leurs échappées, fait assez surprenant pour être relevé. Le second hurla les ordres aux marins pour les activées. Un premier bruissement ce fit entendre avant d'entendre un boum imposant. Les canons commençaient à tirée pour essayer d'immobiliser le navires. Ils se laissèrent cueillir relativement facilement. Les navires se stabilisèrent l'un contre l'autre. L'équipage ne ce firent pas prier pour envahir le pauvre rafiot. Les marins sautèrent comme des singe d'un navire à l'autre. Simbad se jeta dans la bataille, espérant ressentir le frisson, un peu d'adrénaline. Mais il fut rapidement déçut de voir un équipage complètement à l'abandon, avec aucune stratégie d'attaque. Les marin de son équipage n'eurent pas grand mal à attrapée les pauvres ivrogne qui former l'équipage adverse. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, une grande partie des hommes était attacher, certain était dans l'eau attendant de ce faire repêché, d'autre devait essayer de fuir sans réussir.

Simbad marcha d'un pas curieux sur les planches de son nouveau butin. Ne comprenant pas vraiment sur quel drôle d'oiseau il était tomber. Son regard se porta sur l'entretiens du navire, sur l'état des pauvres bougres qu'ils venaient d'enchaîner, ainsi que sur tout ce qui mériterait son attention. Il était peut-être le seul homme à ne pas se ruée à fond de cale pour pouvoir récupéré les précieuse ressource de se bateau. Mais, à vrai dire, il commençait à pensé que c'était un cadeau empoisonnée. Il doutée sérieusement de trouver quoi que ce soit d'intéressant mais, sétons jamais, il pourrait être surpris. Ses hommes hurlèrent et crièrent de joie en commençant à fouiller. Ils rigolèrent sastifait d'eux-même. Leurs nouvelles prisent m'était fin à un long mois d'escale en tout genre et de petit larcin. S'il pouvait faire une belle réserve de rhum et dégoté un beau magot pour aller se dorée la pilule sur une île. Simbad en demanderait pas plus. Il circula en évitant tout les hommes presser de mettre la main sur un précieux trésors.

Simbad : Où est le capitaine de ce navire fantômes ?

Il tournait sur lui-même un peu décontenancer par cette situation. Il n'était pas contre des victoire rapide, mais aussi facile. C'était peut-être ridicule qu'un pirate s'en préoccupe à ce point. Mais il n'était pas connue pour réagir comme ceux de son espèce. Un jeune garçon descendu dans le compartiment réserver à l'équipage pour ramener les personnalités dissimulée. Faisant abstraction des hommes en train de piller le navire et des ivrognes. Ses cheveux coupée mis long parté dans tout les sens, laissant juste une grosse mèche descendre jusqu'à son bassin. Elle était nouer avec un petit ruban blanc fermement serrer. Il était plutôt jeune, avec la carrure fine plutôt petit. Il ouvrit la porte d'un compartiment :

Jim : Vous avez fouillez cet salle ? Demanda-t-il en rentrant, arme a la main dans la petite pièces sombres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heathcliff

avatar

E-mails : 221
Age : 22
Localisation : Dans mes vêtements aux dernières nouvelles...

MessageSujet: Re: Warfare Squid   Mer 04 Juil 2018, 12:13

La prise du navire avait été aisée, beaucoup trop aisée, entre les pirates qui passaient d'eux-même par dessus bord à ne pas tenir sur leurs jambes et ceux qui n'étaient même pas en état de se lever finalement assez peu d'entre eux firent l'effort de réellement se battre. Finalement, après les quelques minutes de combat fort divertissant, il ne restait sur le pont qu'une dizaine de pirates attachés, les autres ayant fini en cale pour dessaouler ou par dessus bord. Parmi eux, deux jeunes gens observaient les passages des ennemis : le premier était un garçon assez frêle, tout en longueur et élancé, il avait les hanches larges mais ses épaules équilibraient sa carrure pour qu'elle ne soit pas vraiment féminine, et sa tenue ne laissait de toutes façons pas de doutes à ce propos. Il avait un bonnet enfoncé sur la tête jusqu'aux oreilles, cachant presque ses sourcils blondis par le sel marin, alors que ses yeux noisette détaillaient le comportement des pirates présents. Le second était un peu plus jeune, un rouquin aux tâches de rousseurs innombrables portant un bandeau bleu pour retenir sa crinière indomptable bien qu'elle fut assez courte. Ses yeux bleus suivaient nerveusement toute personne qui passait à sa portée, contrairement à son collègue au bonnet il semblait vraiment angoissé par les événements. Les deux faisaient partie des rares personnes qui semblaient être en bon état de sobriété.

L'équipage ligoté restait calme, entre ceux qui étaient encore un peu émiettés et qui faisaient l'effort de se calmer rapidement et ceux qui ne voyaient pas l'intérêt de se débattre comme les deux jeunes gens, si bien qu'on n'entendait que les cris des perdants qui pataugeaient et les interpellations des vainqueurs qui fouillaient le navire. Ainsi, lorsqu'un pirate ouvrit le compartiment dans lequel il se trouvait, Julian ne fut absolument pas surpris : couché sur un tas de sacs, les jambes croisées devant lui, les bras croisés derrière la tête, il avait ramené sa queue de cheval sur son épaule et balançait tranquillement le pied par dessus son genou. Il releva les yeux vers la personne qui avait ouvert, le détaillant un bref instant.

Julian : Ah, il s'est fait attraper ?

Il se redressa, s'apprêtant à sortir avec les mains bien en vue, quand un cri survint à l'extérieur. Le bruit figea tout le monde sur le pont, alors que soudain Julian avançait d'un pas plus pressé vers son détenteur. Il ne fit aucun mouvement brusque à son encontre, mais néanmoins semblait angoissé :

Julian : Vous avez pas trouvé le capitaine ?!

En effet, alors qu'il disait cela, un pirate venait de passer par dessus bord. De façon fort étonnante, il ne s'agissait pas du capitaine en question, mais bien d'un pirate du bateau ennemi qui s'était fait surprendre par l'apparition soudaine d'un homme volant. Enfin, en tous cas c'est ainsi que certains spectateurs peu attentifs l'interprétèrent : sortant littéralement de derrière le bâtiment marin, se balançant à une corde qu'il avait dû ramener avec lui dans son escalade si laborieuse que personne n'avait songer à aller le chercher là où il se trouvait, un homme s'était élancé à grande vitesse et d'un habile coup de pied avait réussi à envoyer son adversaire par dessus bord. Il se réceptionna, non sans quelques titubements maladroits, à un cordage tout en sortant de son fourreau un élégant sabre, enfonçant sur son crâne son tricorne de capitaine dont la surface noire brillait au soleil marin.

Ses longs cheveux noir corbeaux qui prenaient les reflets bleutés du ciel était abîmés par les vague et peu soignés, formant une épaisse masse emmêlée entre ses deux épaules et se débattant sur son visage fin et long, anguleux, marqué d'une barbe de trois jours mal soignée. Bien que son regard bleu semblait voilé par son état alcoolisé, ses joues rouges surmontaient un sourire carnassier et victorieux alors qu'il se redressait sur son perchoir, un pied balançant maladroitement dans le vide, son long manteau rougeoyant claquant au vent. Julian soupira en se frappant le front.

Cyril : Votre sang abreuvera bientôt les sillons de mon navire !
Julian : Oh bordel...

D'un puissant bond de tigre, le capitaine atterrit sur le pont près de ses partisans et de leurs détenteurs. Il trébucha, sembla un bref instant tomber, et ceci le faisait s'abaisser juste assez pour éviter un coup de sabre de son adversaire il en profita pour se redresser soudainement avec un pas en avant, donnant un violent coup d'épaule dans le ventre de l'homme à le faire reculer un bon pas avant qu'il ne donne un coup de pied dans son torse, l'envoyant lui aussi par dessus bord. Il tituba à nouveau, tombant un bref instant à séant mais se redressant aussitôt avant de tanguer dangereusement. De toute évidence, son état était parmi les pires du navires, et pourtant il parvenait encore à tenir debout comme s'il exécutait une quelconque technique de l'homme saoul. Julian se recula de l'homme qui avait ouvert son compartiment, et secoua la tête de désespoir.

Julian : Méfiez-vous de lui, il se débrouille assez bien avec une bouteille dans le nez. Oh bon sang, je lui avais dit de se tenir tranquille...



Feat. "Wizard" from Dot Kareshi.
Duck Partisan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-pokemon.wowjdr.com/
Misu

avatar

E-mails : 207

MessageSujet: Re: Warfare Squid   Jeu 05 Juil 2018, 22:15

Jim rentra dans la pièces où l'attendait un membre de l'équipage encore sobre. C'était peut-être un des seuls à ne pas c'étre fait happé par le démon de la boisson. Le jeune homme le dévisagea un instant pour voir s'il était armée et sa corpulence. De toute façon, même s'il mourrait, les autres membres d'équipage aurait sa peau. Enfin, il avait quand même une préférence pour vivre. L'homme ne montra aucune résistante lors que Jim lui fit signe avec son arme de ce relever. Il semblais bien plus blasé par la situation qu'effrayer ou encore combatif. Il avait l'air tout à fait résigner à l'idée de se rendre.Jim zieuta son prisonnier personnel, il devait avoir à peu près le même âge. Mais il nettement différent dans le style vestimentaire, autant l'un semblais soignée ainsi qu'attentif à faire attention à son physique, l'autre était un véritable paillasson vivant. Son haut était très large au point d’avis le bout des manches bandé pour tenir en dessous de ses poignée. Le haut était bouffant qui se dissimulée sous un short brun sale. Il avait nouée le tout avec un bout de tissus crème. Il portait des bottes haute jusqu'à ses genoux avec de nombreux lacet. Elle avait l'air inconfortable, mais était en réalité très souple et résistante.  Pendant quelques seconde, Jim crût trouver le capitaine. Le jugent très mal pour une première impression. Il trouvait inconcevable qu'un capitaine puisse être proprement coiffé et habillée alors que son équipage était laisser à l'abandon. Sans parler de l'état de son bâtiment qui était complètement inconcevable. Jim jeta un rapide coup d'oeil en direction des hommes qui était aller réparée les quelques trous dans la coque le temps que le capitaine décide quoi faire de ce rafiot. Rassurant au passage, trois des marrins qui était resté à ses côtés pour le protéger. Si c'était vraiment le capitaine, il ne ferait pas le fou de mettre en danger tout son équipage et sa propre vie. Du moins, c'est ce que pensé un être rationnel.

Julian : Ah, il s'est fait attraper ?
Jim : Qui ça ?
Julian : Vous avez pas trouvé le capitaine ?!

La réponse semblait venir d'elle-même. Un cri d'un pirate accrocha l'attention des deux ennemies face à face. Jim ne pu pas tournée la tête pour évité de se faire chipée son arme. Mais la curiosité était très forte pour comprendre ce qui venait de se passer. Le son de l'eau qui engloutissait un homme le fit frissonner. Ne comprenant pas ce qui pouvait bien ce passer; Une mutinerie ? impossible, Simbad n'avait réellement que des amis a bord du moins à des postes très stratégique. Une contre attaque ? Improbable, vu l'état du navire et des hommes. Un piège ? étrange, il y aurait plus de bruit. Jim se retrouva face à face avec son prisonnier. Il faisait relativement la même taille à quelques minimettre près. Jim soupira en se disant qu'il n'avait du attraper que le second. Il le fit passer devant pour remonté à la surface afin, de le livrée à son capitaine. Heureusement, ce ne fut pas un voyage très compliquer. Les deux étant relativement intéresser par ce qui se passer sur le pont. Simbad quand à lui ne comprenait pas vraiment bien ce qui se passer. Il voyait un homme complètement ivre, peut-être aussi ivre que tout l'équipage tout entier se battre comme un pauvre diable. Le pire, c'était que le bougre était plutôt bon pour envoyer un de ses marins à la flotte. Le reste de l'équipage se dépêchèrent d'aller le repêcher pendant que Simbad faisait signe à un autre gars d'allée l’attrapée. Il admirait le spectacle sur un bord du pont, accrocher au filet pour monté à la vigie. Il évité ainsi le groupe de mouton former par ses marins amusé par la situation.

Cyril : Votre sang abreuvera bientôt les sillons de mon navire !
Julian : Oh bordel...

En quelques seconde, le combat se conclu sur la victoire du capitaine bourrée. Simbad y jeta un regard plus intéressant. Finalement, la victoire serait peut-être pas aussi facile que ça. Enfin, plus exactement, elle allait devenir plus existante. Simbad jeta un regard envers les deux nouveau arrivant; Jim lui rendu son regard comme pour lui indiquer quelques chose dont il n'avait rien à foutre. Simbad avait trouver un nouveau jouet pour le moments. Il lâcha son appuis pour marcher d'un pas calme vers le phénomène de foire.

Julian : Méfiez-vous de lui, il se débrouille assez bien avec une bouteille dans le nez. Oh bon sang, je lui avais dit de se tenir tranquille...
Simbad : Pas grave, ça fera un peu d'animation ! rigola le capitaine en tourna la tête vers celui qui le prévenait. Lui envoyant un petit signe de la mains en guise de remerciement.

C'est vrai que le bougre se défendait plutôt bien. L'équipage laissa passer son capitaine en l'acclama même si le second se dépêcha de dispersé les troupes. Simbad n'était pas le genre d'homme à se montré en spectacle, même pour le plaisir de renforcer son pouvoir envers son équipage. Il était le capitaine point, si quelqu'un n'était pas d'accord, il pouvait quitter le navire aussi vite qu'il y été monté. S'il voulait une preuve de ses capacités, il n'avait qu'à rester. Jusqu'à ce jours, Simbad avait toujours été le premier à ce jeter sur un navire, à attaquer quand il fallait et se défendre quand sa s'imposer. Alors devant se spectacle, il ne savait pas réellement comment agir. Il se saisie de sa dague, plus pour se protéger des coups lancer par son adversaire que pour attaquer. Il suffisait de le pousser assez fort pour que l'homme s'effondre un long moment sur le sol. Simbad le regarda longuement, c'était vraiment pas croyable d'être bourrée à ce point. Soupirant, il esquiva un premier assaut. Il essayai de ne pas se faire prendre de vitesse. Les mouvements irréguliers était beaucoup plus difficile à prévoir que celui d'un homme sain de son esprit et de corps. Simbad tourna en cercle avec son agresseur, essayant de garder toujours la même distance de sécurité. Trop prêt, un cible trop facile, trop loin perte totale d’intérêt pour lui. Il fallait conserver le juste milieux. D'un bond, il finis par être totalement opposer à sa position initial. Du coup de l’œil, il pouvait voir Jim et son prisonnier le regarder avec un air anxieux. Plus loin, le second poser contrôler les deux navires avait la main qui chatouiller pour intervenir.

Simbad : Rend toi sans faire d'histoire, ton navire m'appartient déjà !!

D'un ton calme, il raisonna tant bien que mal le capitaine averse. Ce dernier avait beaucoup plus l'allure d'un capitain que lui, mais bon, ce sujet était une autre histoire. Simbad recula d'un pas en fonction de l'avancement de son ennemie. Les lames tintèrent d'un son strident en s'entre choquant. Il n'allais pas pouvoir rester toute la nuit à esquivée, il allait fini par ce faire embrocher comme une brochette. Surtout qu'une tempête commencé à pointé le bout de son nez. Un bruit résonna de plus en plus fort. Des bruits de quatre pas allant de plus en plus vite semblait s'approcher. Simbad se redressa stupéfait en entendant le bruit résonné. Jim crus hallucinée en voyant un chien courir en direction de son maître, arrivé derrière le pauvre pirate ennemie, lui bondir littéralement dessus. Un boum éclata. Leurs deux corps s’écouler sur le pont. Le chien tout heureux, écrasant l'homme sous lui, en remuant la queue. Simbad resta sidéré devant la scène alors Jim se dépêcha de désarmée le capitaine adversaire. Le chien aboya fort en signe de satisfaction la plus complète. Sa bouille en l'air fixant de ses grand yeux noir son maitre. Simbad ne remettrai plus jamais en cause la fidélité des Rottweiler.

Simbad : Emmener le dans ma cabine et attacher le bien surtout...

Il se tourna pour regarder le reste de l'équipage et particulièrement la seule personne qui semblait avoir des responsabilité sur se rafiot. S'approchant de Jim et de son prisonnier pour demander un peu plus d'information. Le petit moment de bagarre avec le capitaine avait été divertissant :

Simbad : Tu es le second j'imagine ? Ton capitaine est toujours dans cet état ou c'est simplement pour me faire plaisir ? il rigola d'un rire franc et honnête, Bon que vais-je faire de tout ça moi...

Il laissa son regard tournée autours, le navire n'allait pas navigué encore longtemps dans cet état. C'était un problème à résoudre, mais, d'abord occupons nous du second...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heathcliff

avatar

E-mails : 221
Age : 22
Localisation : Dans mes vêtements aux dernières nouvelles...

MessageSujet: Re: Warfare Squid   Mar 10 Juil 2018, 16:16

Simbad : Pas grave, ça fera un peu d'animation !

Julian releva la tête vers l'homme qui venait de lui parler. A en voir sa prestance, la façon que les autres pirates avaient de le regarder, il n'était certainement pas un simple mousse. Probablement capitaine même, à en voir sa tenue. Le jeune pirate se tut, l'observant faire calmement. Il s'était avancé vers Cyril qui tanguait dangereusement. Lorsque la proximité fut faite, tous les autres pirates se reculèrent, si bien que Cyril ne put que voir son adversaire. Il le toisa d'un œil incertain, ses doigts toujours fermement enroulés autour de la poignée de son sabre. L'équipage l'acclamait. Un frère de navire ? Cyril sourit d'un air victorieux. Il avait réussi à attirer le capitaine ennemi, c'était tout ce qui lui importait. La navigation était comme n'importe quel jeu de plateau : on pouvait gagner en réduisant l'armée ennemie, ou se débarrasser de la tête seulement. S'il gagnait contre lui, la partie serait en sa faveur contrairement à tout ce qui s'était déroulé jusqu'à présent. Le calme se fit alors qu'un grand gorille faisait en sorte de calmer les spectateurs, et Simbad sortit une dague. Cyril cligna de l'oeil, sa tête tombant sur son épaule, mais finalement avec une expression peu ragoûtante il jeta son sabre et s'empara de sa propre dague. Un duel gagné au fil d'une meilleure arme n'avait rien d'intéressant ! Julian soupira de dépit en se frappant le front.

Cyril tituba pendant un instant, mais il utilisa la perte d'équilibre de ses pieds pour soudain se précipiter sur son adversaire. Il était venu en plusieurs pas maladroits mais incroyablement vifs, attaquant de bas en haut. Simbad recula juste assez pour esquiver ce premier coup alors que l'autre capitaine se faisait emporter par son geste et manquait de s'affaler sur le ventre, usant des épaules pour se retourner et ainsi tenter de se retenir même s'il semblait plus exécuter un limbo que se redresser. Il se laissa cependant encore retomber en avant avec son arme qui brassait l'air violemment. Tantôt Simbad l'esquivait, tantôt il arrêtait la lame, mais plus le combat avançait et moins il semblait certain des mouvements de Cyril qui alternait entre beaucoup trop de gestes et de techniques de niveaux beaucoup trop différents. Quand Simbad pensait que Cyril allait porter un coup violent, le capitaine titubait et l'effleurait à peine, et quand un coup trop violent risquait d'être dangereux pour son lanceur, peu importait pour Cyril qui donnait tout ce qu'il pouvait pour écraser l'ennemi. Simbad ployait petit à petit, il ne tiendrait pas bien longtemps comme ça, et les deux camps le savaient, le souffle coupé. Seul Julian restait parfaitement stoïque, relevant un sourcil. Les autres pirates n'avaient toujours pas décidé d'intervenir... ?

Simbad : Rend toi sans faire d'histoire, ton navire m'appartient déjà !!
Cyril : Un navire appartient au dernier capitaine debout sur celui-ci !

Cyril s'abattit violemment sur Simbad qui se décala vraiment de justesse alors que l'homme saoul se laissait emporter par le poids de son arme et courait sur trois bons mètres avant de faire demi-tour pour se remettre dans l'axe du duel. Il revint à l'assaut avec quelques coups maladroits, manqua de tomber à un moment où Simbad reculait avec l'arme levée pour se défendre, et donna à nouveau un de ses fameux coups montants. Le capitaine réussit contre toute attente à arrêter la feinte une seconde fois, mais c'était moins une : les lames crissèrent entre leurs deux gorges tendues. Simbad laissait paraître une légère fatigue, mais surtout de l'inquiétude. Cyril se pourlécha les lèvres, souriant à pleines dents.

Cyril : Maintenant... !!
??? : WOOF !

Cyril allait transpercer Simbad, celui-ci avait reculé d'assez de pas pour esquiver mais le capitaine était prêt à s'élancer en avant pour réduire cette distance à néant en même temps que les chances de fuite de son adversaire, mais soudain une ombre apparut au dessus de Cyril. Celui-ci loucha sur le sol avec curiosité avant que le ciel ne s'abatte violemment sur sa tête, l'écrasant de tout un poids bien trop important pour ses jambes déséquilibrées. Il s'étala violemment sur le pont dans un vacarme infernal. La foudre était tombée, l'emportant bien vite dans le pays des rêves...

Julian soupira bruyamment de désespoir, voyant son frère s'évanouir sous le poids de l'alcool et d'un imposant Rottweiler. Un chien ! Qu'est-ce qu'un chien faisait en mer ?! En tous cas, cette grosse bête avait suffit à mettre Cyril hors d'état de nuire alors qu'il se mettait à baver sur le pont et sur ses cheveux sales. La personne qui avait trouvé Julian plus tôt se précipita pour ramasser le sabre tombé à terre de Cyril ainsi que la dague qu'il tenait encore fermement dans son sommeil. Le capitaine adverse se redressa avec un air soulagé, rassuré, mais visiblement rafraîchit. Cet homme aimait les duels visiblement.

Simbad : Emmenez-le dans ma cabine et attachez-le bien surtout...

Le pirate qui avait ramassé les armes étaient revenu au niveau de Julian, lequel avait simplement croisé les bras, laissant clairement comprendre qu'il ne comptait pas se battre pour sa part. Il fixa Simbad alors que celui-ci s'approchait de lui en vainqueur, un sourire fière sur le visage. Cet homme avait quelque chose d'incroyablement lumineux, se dit Julian en plissant les yeux de méfiance.

Simbad : Tu es le second j'imagine ?

En vérité, Julian n'était absolument pas le second ; ce dernier devait probablement être en train de patauger dans l'eau près de la coque du navire, s'il n'avait pas déjà coulé ou été repêché, dans tous les cas présentement il était le seul apte à écouter ce que l'ennemi souhaitait leur imposait, mais Julian n'était que le frère du capitaine et n'avait aucune place privilégiée sur le navire. Il s'abstint cependant de confirmer ou infirmer la demande de Simbad, le fixant froidement pour toute réponse.

Simbad : Ton capitaine est toujours dans cet état ou c'est simplement pour me faire plaisir ? Hahaha !
Julian : Son état est en effet constant depuis plusieurs mois, du moins pour le taux d'alcoolémie. En outre, il est naturellement aussi stupide.

Il y eut des rires retenus parmi les pirates ligotés sur le pont. Rio détourna les yeux pour ne pas montrer que cela lui avait échappé, ne voulant pas non plus que l'on remarque ses yeux pétillants. Le mousse gonflait les joues pour retenir son rire autant que possible. Un vieil homme à côté, à moitié édenté, riait jovialement de sa voix faiblarde. Ni Julian ni Simbad ne relevèrent l'affront dans leur discussion alors que le capitaine balayait le pont du regard d'un air pensif.

Simbad : Bon que vais-je faire de tout ça moi...
Julian : Un navire pirate qui se soucie de l'état d'une acquisition et de récupérer les hommes passés par dessus bord... Vous êtes quoi, des corsaires sous couverture ?

Julian releva un sourcil d'un air blasé. Il avait beau n'avoir que faire d'être fait prisonnier et préférer cela que de combattre, il ne pouvait renier sa nature à ne pas savoir garder sa langue dans sa poche. Il fut néanmoins conciliant pour le reste des informations à donner au vainqueur :

Julian : Nous n'avons que peu de victuailles, nous arrivions à terme. Il nous reste quelque liqueurs... Le plus gros de nos possessions sont en cale ou dans la cabine de Cyril.

Disant cela, il indiqua du menton Cyril qui se faisait traîner hors du navire sur le navire adverse. Il reposa ses yeux sur Simbad.

Julian : L'équipage est un groupe de brigands alcooliques peu fidèles en dehors de rares exceptions, et le navire en a vu de meilleures au cours des derniers mois.

A votre place je me débarrasserai du superflu, commenta-t-il pour lui-même dans sa tête, mais préférant ne pas prendre le risque d'être rangé dans le superflu il ferma les yeux pour annoncer que c'était la dernière information qu'il avait à donner.



Feat. "Wizard" from Dot Kareshi.
Duck Partisan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-pokemon.wowjdr.com/
Misu

avatar

E-mails : 207

MessageSujet: Re: Warfare Squid   Jeu 13 Déc 2018, 16:58

L'attaque du chien avait surpris toutes les personnes lucides sur le pont, sauf le principaux concerner qui était rester parfaitement bienheureux sur la tête de sa victime. Le capitaine vainqueur du duel uniquement par cet intervention providentiel garder lui aussi son grand sourire sur le visage. L'animal ne ce fit pas prier pour rejoindre son propriétaire en se frottant amoureusement contre sa cuisse pendant que ce dernier ce redresser. Il avait conscience que sa victoire n'était lié qu'à l'intervention de son animal et au taux d'alcoolémie assez avancé de son adversaire. Il afficha une mine toute fier au reste de son équipages. Son second semblait désespéré par le comportement enfantin de son capitaine mais affiché néanmoins un petit sourire amuser. Tendis que Jim semblait même plus y faire attention, ce concentrant principalement sur le personnage qu'il avait capturée. Heureusement, ce n'était pas comme l'autre, il était plus coopératif voir même un peu trop.

Simbad : Emmenez-le dans ma cabine et attachez-le bien surtout...

Mieux valait évité qu'on ne le retrouve sur le navire au bout milieux de l'océan entrain d'essayer de réduire Simbad ou quelconque autres membres de son équipages en gruyère. Il n'allait pas prendre énormément de monde sur le navire, mais le capitaine était toujours une bonne prise. Aussi bien pour le vendre au autorité ou le garder pour un second combat. Jim jeta un regard désabusé en voyant deux hommes récupéré le cadavre qui jonchait sur le pont et le traîné sur leurs navires comme une serpillière. Le capitaine était beaucoup trop heureux en venant les abordées. Il n'avait pas du tout l'image du méchant pirate que les autorités véhiculés auprès du grand publique. Le second Kyle avec sa mine sévère et une carrure beaucoup plus importante qui correspondais plus à cette image. Il continuait sa tournée sur le navire semblant chercher la perle rare que pourrait lui o offrir se rafiot, délaissant totalement la conversation. Simbad ne prêta pas attention au regard froid que porter le prisonnier à son encontre. Il n'était pas rare qu'un prisonnier fusil son bourreau même si ça avait plus l'air de son regard habituelle. Il gardé une mine heureuse avec son sourire sur son visage. Son chien poser à côté de lui, se frottant à sa cuisse, soigneusement ignorée.

Julian : Son état est en effet constant depuis plusieurs mois, du moins pour le taux d'alcoolémie. En outre, il est naturellement aussi stupide.

La réaction de l'équipage parlait de lui-même, tout le monde semblait rire de bon coeur même si certains essayer de rester dans le politiquement correcte. Jim avait presque envie d'ajouté quelques chose, mais encore une fois il se tue en ce contentant d'esquissée un petit sourire moqueur. Son capitaine ne pouvait pas réellement parler de son adversaire, il avait l'air d'être le même genre de type stupide. En suivant le regard de son capitan, il jeta un regard sur le pont pour analyser les quelques membres qui semblait réagir avec un peu de retenu, autant dire, une minorité. Il tomba sur la mine gêné d'un gamin qui semblait être un tout jeune membre de l'équipage et un vieux grand-père qui ne semblait plus avoir sa place sur le navire. Il n'y fit plus attention en voyant Kyle se rapprocher pour commencer a faire ses sélection. Simbad lui ayant fait discrètement un signe pour commencer à faire avancée les choses vu que la fouille était déjà en cours par la plus par des membres de son équipages. Ce n'était pas compliquer : mettez des enfants face à des paquet cadeau et vous aurez à peut pres le même engouement de l'équipage envers les futurs découverte du navires.

Julian : Un navire pirate qui se soucie de l'état d'une acquisition et de récupérer les hommes passés par dessus bord... Vous êtes quoi, des corsaires sous couverture ?

L'insulte fit froncée les sourcils de Simbad. Une chose était sur la personne avait des couilles et une langue bien pendu pour parler aussi directement sans avoir peur des conséquences. Le capitaine était près à partir dans un grand discours inspirée sur la nature du pirate, mais il se fit couper l'herbe sous le pieds par le gamins qui lâcha un rire franc et moqueur tout en répondant à la phrase à la place de son capitaine :

Jim : Non, mais on ne peut pas dire qu'on soit très commun comme pirate...

Simbad gonfla les joues avant de reprendre le rôle qui était le siens. Imposant le silence à son subordonné qui fit mine de l'ignorée en hochant les épaules. Il n'avait pas tord dans les faits. Simbad était un pirate particulier qui n'agissait pas comme ses confrères, la plus part du temps, il avait une vision du fait d'être pirate extrêmement idéaliste. Une chose qui pouvait parfois être soucis à problème, heureusement que certains membres était réaliste sur la situation..

Julian : Nous n'avons que peu de victuailles, nous arrivions à terme. Il nous reste quelque liqueurs... Le plus gros de nos possessions sont en cale ou dans la cabine de Cyril.

Les yeux de Simbad se mirent à brillait de mille étoiles. Aussitôt, il fit signe à quelque membre de retourner fouiller à l'intérieur à la vitesse grand V. Il voulait du rhum après avoir réglé la situation, du bon et en abondance pour pouvoir fêté leurs prises aussi minime soit-elle.

Julian : L'équipage est un groupe de brigands alcooliques peu fidèles en dehors de rares exceptions, et le navire en a vu de meilleures au cours des derniers mois.

Simbad hocha la tête en le remerciant pour sa coopération avant de faire signe à Jim de l'emmener. Une chose que le gamin ne se fit pas prier à faire. Le capitaine se retournais dans tout les sens en venant de temps en temps faire une caresse fougasses à son chien. Son attention était posé à la fois sur l'équipe qui repêché les hommes, celle qui fouillé le navire, celle qui garder les prisonnier. Il ne savait pas quoi faire. Le navires était irrécupérable même si certains matériaux était en assez bon état pour être récupéré et être utiliser pour faire quelques réparation sur leurs propre navires. Il fallait aussi pensés au quelques récalcitrant qui avait osés ce rebellé, ce qui à la bases était ce pourquoi il chercher des chaloupes. Autant le navires serait une bonne solution de secours. Il supervisais le reste des investigations alors que Kyle commençait à parler à quelques membres de l'équipage adversaire. Le grand bourru s'approchait d'un gamin, certainement un mousse le questionnant :

Kyle : Question simple : loyal ou déloyale ?

La question était simple mais, rester assez profonde en même temps. Kyle devait faire le ménage parmi les membres qu'il allait garder. Chose que devrait normalement s'occuper le capitaine mais, ce dernier semblait trop occuper à regarder toute les trouvailles. Pendant ce temps, Jim guidée son prisonnier sur le navires. Il était très différent de celui qu'il avait abordée, toute en longueur, propre et fonctionnel. Le pont était occuper de quelques matelots rester pour surveiller le navire et certains prisonnier qu'on faisait passer sur le navire adverse pour s'en débarrasser poliment. Le matelot regarda autours de lui en voyant le chien venir avec eux. Regardant le prisonnier avec un air amoureux en venant se frotté contre lui. Spike était décidément aussi débile que son propriétaire.

Jim : Tiens, j'ai pas besoin de te trouver un boulet au pieds !

Il fit signe au chien de partir, mais le clebs en question en avait un peu rien à foutre et continué gaiement de rester autours des jambes du prisonnier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Warfare Squid   

Revenir en haut Aller en bas
 
Warfare Squid
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Extreme Warfare Revenge
» Extreme Warfare Revenge - Fantasy Scenario
» EXTREME WARFARE REVENGE | COW
» indices sur de futurs batiments orks
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evolutive RPG :: Temporaire-
Sauter vers: